La déchetterie de référence

Avez-vous lu l’article du Dauphiné Libéré de dimanche 6 janvier 2019 : « Ruoms, la déchetterie de référence » ?
Bien entendu, il ne s’agit pas de remettre en cause le travail de la déchetterie.
Néanmoins il nous revient en mémoire certaines certitudes que nous dénoncions et dont les faits aujourd’hui nous donnent une fois de plus raison.
Citons par exemple le prospectus de la CdC Beaume-Drobie diffusé quelques semaines après la décision de construire une déchetterie à la Raze : « Un nouveau centre de revalorisation des déchets du Sictoba en pays Beaume-Drobie : un aménagement
soigné ». Je cite : « il faut rappeler qu’un centre de revalorisation moderne est un équipement de service à la population qui n’occasionne pas de pollution visuelle, olfactive ou sonore […] les derniers centres réalisés par le Sictoba en témoignent (Vallon-Pont d’Arc, Ruoms) ». (Voir ci-dessous)
Et les affirmations du président du Sictoba lors de notre rencontre le 11 janvier 2018 : « la déchetterie de la Raze sera identique à celle de RUOMS. Une déchetterie à la vue de tous réduit les incivilités. »
Enfin l’intervention du président du Sictoba dans le Dauphiné Libéré du 4 février 2018 : « Les déchets, arrêtons de les cacher » (voir ci-dessous).

Nous disons exactement le contraire. Nous ne voulons pas de tels dépôts sauvages à la Raze, un des quartiers les plus emblématiques de la commune sur le plan environnemental et que nous considérons comme une vitrine de Lablachère.
Plus que jamais le choix du logo choisi par l’association Non à la Raze est assumé par ses membres et garde sa place dans ce débat.

 

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

Non à la Raze a rencontré la Sous-préfète de Largentière

L’association a été reçue par la Sous-préfète de Largentière le 19 décembre 2018.
Nous voulions obtenir une réponse précise des services de l’Etat sur l’implantation éventuelle d’une déchetterie au quartier de la Raze à Lablachère. Puis dans un deuxième temps, lui demander d’intervenir auprès du Sictoba afin que son président apporte enfin une réponse définitive à ce projet.
Sur le premier point ce fonctionnaire a déclaré ne pouvoir s’immiscer dans la gestion ou les projets des collectivités territoriales. Au regard de leurs intentions son rôle se limite à vérifier s’ils sont bien conformes aux lois.
La sous-préfète nous a invités à consulter le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal en cours de finalisation et qui peut-être, répond en partie à nos questions.
Elle a paru découvrir le rapport « pré-cadrage préalable de l’autorité environnementale » de la DDT et de la DREAL établi le 5 mai 2017 sur ce projet de déchetterie à la Raze et dont l’avis était particulièrement défavorable.
Elle a néanmoins attiré notre attention sur le fait qu’aucun autre projet ne sera réalisable sur ce secteur de la Raze.
Sur le second point, les rapporteurs de l’association ont fait part de leur exaspération de ne pas recevoir de réponse du Sictoba malgré de nombreuses sollicitations depuis septembre 2018. Ils lui ont déclaré que ce comportement irresponsable et provocant entraine fatalement des tensions qui pourraient avoir pour conséquences des actions collectives coercitives sur le Sictoba ou des organismes ou établissements publics symboliques.
Madame la Sous-préfète nous a promis d’intervenir auprès du président du Sictoba afin que ce syndicat se positionne clairement sur le projet d’une déchetterie à la Raze.
Enfin, elle fera part à Madame le Préfet de cette rencontre et des attentes des adhérents de l’association « Non à la Raze Oui à Serre de Varlet ».

Publié dans Articles | 2 commentaires

Les vœux de Non à la Raze

A l’occasion de la nouvelle année, le collectif de l’association Non à la Raze Oui à Serre de Varlet tient à vous remercier de la confiance dont vous l’honorez et souhaite vous présenter ses meilleurs vœux.
Que l’année 2019 vous apporte le bonheur et la réussite le succès dans vos projets et l’accomplissement de vos rêves.
Que 2019 soit pour nous tous l’année de toutes les succès et le couronnement d’une cause juste pour laquelle nous nous  battons depuis maintenant deux ans.
Bonne année à toutes et à tous.
A bientôt

 

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

Non à la Raze est tenace !

Si les services de l’état ne répondent ni aux associations ni aux élus où allons-nous !
Nos courriers à la Sous-préfecture de Largentière sont restés lettres mortes.
Les interventions du Député Fabrice Brun et des Sénateurs Mathieu Darnaud et Jacques Genest également.
L’association Non à la Raze rappelle à ce représentant de l’état ses devoirs et demande instamment une réponse aux questions qui lui ont été posées.
(voir ci-dessous)

 

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

Cela suffit !

Le 30 juin 2016, une partie de la CdC Beaume-Drobie décide d’acheter un terrain sur le quartier de la Raze à Lablachère afin d’y faire construire une déchetterie.
Ce terrain est rétrocédé au Sictoba chargé de la mise en œuvre de cette opération.
Ce syndicat accepte alors ce cadeau empoisonné. Est-il naïf ou complice de cette opération absurde mais délibérée ? Je vous laisse juge.

Une grande partie de la population s’élève contre cette décision et soutient en cela le conseil municipal de Lablachère opposé dès le début à cette résolution et partisan de la solution alternative de Serre de Varlet.
Dès décembre 2016, L’association Non à la Raze, porte-parole de cette opposition, dénonce les incohérences de ce projet et démontre son infaisabilité.Plusieurs centaines de citoyens de tous les horizons, soucieux de préserver le caractère environnemental privilégié du quartier de la Raze viennent grossir le mécontentement général.
Le Syndicat Mixte de l’Ardèche Méridional (SMAM) qui gère la piscine intercommunale La Perle d’Eau et propriétaire des accès, s’oppose à cet aménagement condamnant de facto la mise en œuvre des travaux.

En Mai 2017, les services de l’état (DDT et Dréal) informent le Sictoba de l’impossibilité de construire une déchetterie à la Raze ce site étant classé d’intérêt communautaire prioritaire.
Alléguant de ces recommandations, le 28 février 2018, le Président du conseil départemental de l’Ardèche et la CdC Beaume-Drobie, décident de ne plus construire le collège à la Raze.
Le Député Fabrice Brun, les Sénateurs Jacques Genest et Mathieu Darnaud se prononcent contre une déchetterie à la Raze et demandent aux services de l’état de faire appliquer le droit et la raison.

Seuls quelques rares irréductibles décideurs locaux semblent persister dans leurs errements mais se murent dans un silence s’apparentant plus à de la lâcheté que du mépris.
Quatre courriers sont adressés au président du Sictoba lui demandant de nous confirmer ou infirmer le projet d’une déchetterie à la Raze. Quatre courriers restés sans réponse. Pas de réaction, pas de décision, pas de responsabilisation. Une apathie atterrante.

Mais enfin ! Ne s’agit-il pas ici d’un problème d’intérêt général intéressant un très grand nombre de citoyens et d’élus soucieux de leur environnement, attentifs également à une gestion réfléchie et transparente de l’argent public ?
De quel droit les traitez-vous de cette façon ? Qui êtes vous pour vous permettre de manquer ainsi aux droits et aux devoirs élémentaires attachés aux missions qui vous ont été confiées ?
Pour qui vous prenez-vous pour dédaigner, mépriser, déprécier autant les femmes et les hommes qui vous ont élus aux fonctions que vous occupez aujourd’hui ?

Si vous avez perdu la vocation ou si la charge est soudain trop lourde, de grâce, abandonnez-là à plus compétent que vous et alors peut-être le sort de la nouvelle déchetterie sera-t-il enfin scellé.

Publié dans Articles | Laisser un commentaire