Rassurez-vous, Non à la Raze est toujours là !

Peut-être vous êtes-vous posé la question « où en est l’association Non à la Raze Oui à Serre de Varlet dans son combat contre la déchetterie à la Raze » ?
Rassurez-vous, nous sommes toujours là. Le collectif se réunit régulièrement pour faire le point. Néanmoins, aucun élément nouveau depuis plusieurs mois n’a nécessité notre intervention.
Le courrier en date du 20 avril 2018 de monsieur le Député Fabrice Brun à Madame la Sous-préfète est resté lettre morte. Les services de l’état ne prennent même pas la peine de répondre à un Député. Comment appeler cela ? De la désinvolture ?
Mais nous sommes persévérants, obstinés même s’il le faut. Aussi avons-nous demandé au Député de bien vouloir insister et rappeler au destinataire de sa missive, les règles élémentaires de courtoisie.
En attendant nous restons très attentifs et sommes toujours en quête d’informations susceptibles d’apporter enfin des réponses à nos questions.
Il est souvent nécessaire d’entreprendre pour espérer et persévérer pour réussir.
A bientôt, c’est promis.

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

Le respect de la parole donnée ! Ce n’est pas banal en politique.

Lors de sa campagne législative, le Député Fabrice Brun s’était prononcé contre la déchetterie au quartier de la Raze à Lablachère.
Le 3 avril 2018, tout en lui rappelant son engagement, nous lui demandions de bien vouloir intervenir auprès des services de l’Etat afin de connaitre leur position à ce sujet.
C’est chose faite.
La réponse du Député ci-dessous est sans ambiguïté et nous le remercions très sincèrement. Elle est conforme à son engagement à défendre notre territoire au plus haut niveau de ses responsabilités.
Permettez-nous de vous rappeler que depuis septembre 2017 et malgré notre insistance, ni le Sictoba, ni la CdC Beaume-Drobie, ni les services de l’Etat n’ont daigné répondre à nos questions.
Souhaitons que cette intervention amène enfin une réaction puis une décision définitive sur ce projet rocambolesque.

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

Non à la Raze ne lâche rien

Le Sictoba ne répond pas !
Le délégué de la CdC Beaume-Drobie au Sictoba ne répond pas !
La Sous-préfète à Largentière ne répond pas !
Le Préfet de l’Ardèche ne répond pas !
Le conseiller départemental Raoul Lherminier ne répond pas !
Eh bien essayons monsieur le Député Fabrice Brun. Lors de sa campagne électorale en mai 2017, il s’était prononcé contre le projet d’une déchetterie à la Raze.
Dans le courrier ci-dessous nous lui demandons de bien vouloir intervenir auprès des services de l’Etat afin qu’une réponse, positive ou négative, sur la faisabilité de ce projet nous soit enfin communiquée.
Et nous en profitons pour saisir également notre Sénateur Jacques Genest.

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

Position d’un élu de Lablachère, représentant de la CdC Beaume-Drobie au Sictoba

Monsieur Eric Boissin est conseiller municipal à Lablachère. Il est également et surtout délégué de la CdC Beaume-Drobie au Sictoba.
A ce titre, il détient sans aucun doute des informations relatives au projet d’une déchetterie à la Raze quartier de Lablachère.
Si le Sictoba ne fait preuve d’aucune ouverture depuis plusieurs mois, monsieur Eric Boissin a manifesté sa volonté de transparence dans un article du Dauphiné Libéré du 22 mars 2018.
Son attitude et ses positions sur ce projet nous ont toujours paru ambiguës et nous doutons fortement de son attachement aux intérêts de la commune de Lablachère.
Aussi, nous le prions de bien vouloir nous donner son avis sur le projet d’une déchetterie à la Raze. Puis nous éclairer sur les démarches en cours concernant cette intention et la conclusion définitive qui sera prise par les responsables du Sictoba.
Ci-dessous, le courrier adressé à monsieur Boissin.

 

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

La déchetterie, complément pédagogique à assumer !

Le collège sera donc construit à Joyeuse. Grand bien lui fasse.
Les dirigeants de la CdC Beaume-Drobie et du Sictoba avaient prétexté, à l’époque ou le collège était encore à Lablachère, que la déchetterie était le complément pédagogique de cet établissement culturel (voir ci-dessous).
Après-tout pourquoi pas !
Alors mesdames et messieurs les élus qui ont décidé de l’emplacement du collège, madame le Maire de Joyeuse, il vous faut maintenant assumer également le nouvel emplacement de la future déchetterie. D’autant que le président du Sictoba refuse catégoriquement l’alternative du Serre de Varlet à Lablachère.
Le terrain destiné au collège nous semble suffisamment vaste pour accueillir cet ouvrage et son jardin pédagogique.
Le président du Sictoba l’a affirmé à de nombreuses reprises. Une déchetterie c’est propre et n’engendre aucune pollution ou nuisance quelconque (voir ci-dessous). Son avis est quelque peu différent aujourd’hui ? C’est fort probable ! Ses arguments fallacieux sont maintenant un peu émoussés. Il n’est pas facile de faire avaler autant de couleuvres. La déchetterie ne fait plus bon ménage avec le collège et la salle de sport ? Soit ! Une autre solution existe sur le territoire de la commune de Joyeuse.
Par délibération du 14 juin 2016, le conseil municipal de Joyeuse avait refusé à la CdC Beaume-Drobie, la cession d’un terrain qui aurait permis à cette dernière de fixer la déchetterie sur le site actuel. L’entreprise Coved aujourd’hui propriétaire de cet ouvrage a financé des aménagements qui tendent à améliorer grandement le bon fonctionnement de ce service (voir les différents courriers ci-dessous).
Il vous suffit de revenir sur votre décision et ainsi récupérer un équipement, qui au même titre que le collège ou la caserne de pompiers, vous échappait.
La déchetterie ne s’installera pas là où le collège est indésirable. Elle fait partie du package.
Toutes ces divagations et ses conséquences n’ont-elles pas pour origine les décisions absurdes des présidents de la CdC Beaume-Drobie et du Sictoba ?  Peut-être même aussi de certain(e)s élu(e)s plus circonscrits à leurs ambitions communales qu’au périmètre d’une collectivité qu’ils sont sensés servir pour l’intérêt général.
En tout état de cause il faudra s’en souvenir et ne pas refaire les mêmes erreurs lorsqu’il sera question de choisir ceux qui, enfin, seront amenés plus tard à gérer raisonnablement les intérêts de notre territoire.

 

 

 

 

 

Publié dans Articles | Laisser un commentaire