La déchetterie de référence

Avez-vous lu l’article du Dauphiné Libéré de dimanche 6 janvier 2019 : « Ruoms, la déchetterie de référence » ?
Bien entendu, il ne s’agit pas de remettre en cause le travail de la déchetterie.
Néanmoins il nous revient en mémoire certaines certitudes que nous dénoncions et dont les faits aujourd’hui nous donnent une fois de plus raison.
Citons par exemple le prospectus de la CdC Beaume-Drobie diffusé quelques semaines après la décision de construire une déchetterie à la Raze : « Un nouveau centre de revalorisation des déchets du Sictoba en pays Beaume-Drobie : un aménagement
soigné ». Je cite : « il faut rappeler qu’un centre de revalorisation moderne est un équipement de service à la population qui n’occasionne pas de pollution visuelle, olfactive ou sonore […] les derniers centres réalisés par le Sictoba en témoignent (Vallon-Pont d’Arc, Ruoms) ». (Voir ci-dessous)
Et les affirmations du président du Sictoba lors de notre rencontre le 11 janvier 2018 : « la déchetterie de la Raze sera identique à celle de RUOMS. Une déchetterie à la vue de tous réduit les incivilités. »
Enfin l’intervention du président du Sictoba dans le Dauphiné Libéré du 4 février 2018 : « Les déchets, arrêtons de les cacher » (voir ci-dessous).

Nous disons exactement le contraire. Nous ne voulons pas de tels dépôts sauvages à la Raze, un des quartiers les plus emblématiques de la commune sur le plan environnemental et que nous considérons comme une vitrine de Lablachère.
Plus que jamais le choix du logo choisi par l’association Non à la Raze est assumé par ses membres et garde sa place dans ce débat.

 

Ce contenu a été publié dans Articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*