La position du conseiller départemental Raoul L’herminier à l’encontre de Non à la Raze

Dans notre article relatif au forum des associations et paru dans ce blog le 11 septembre 2017, nous nous étonnions du comportement du conseiller départemental Raoul L’herminier à l’égard de l’association Non à la Raze.
Un adhérent lui a demandé la raison pour laquelle il n’avait pas voulu saluer les membres de l’association ce jour là
Voici la réponse qu’il lui a faite : « je m’adresse qu’aux représentants des associations constructives ».
Assez singulier pour un élu non ? Les témoins de l’échange, sidérés, en sourient encore.
Ainsi Non à la Raze n’est pas constructive ! Il a en partie raison, l’association ni personne ne veut que soit construite une déchetterie à la Raze.
Mais pas de dérision, le sujet est suffisamment grave.
Parce que Non à la Raze s’oppose à une déchetterie sur le quartier de la Raze plutôt qu’au quartier de Serre de Varlet, elle n’est pas constructive ?
Parce que Non à la Raze dénonce la mise en danger de nos enfants et le saccage d’un site environnemental privilégié elle n’est pas constructive ?
Parce que Non à la Raze conteste une décision inconséquente et irréfléchie, elle n’est pas constructive ?
Parce que Non à la Raze affirme que la déchetterie ne pourra se faire à la Raze pour des raisons techniques, environnementales, politiques et financières, elle est n’est pas constructive ?
Parce que …
Il est plus simple en fait de demander au conseiller départemental, président de la Commission Aménagement, Cadre de Vie, Economie, Attractivité, mais oui ! ce qu’il entend par « association constructive » et le prier de nous préciser sur quels critères il se base pour établir son jugement. (voir lettre ci-dessous)
Néanmoins, Non à la Raze est la porte-parole de plusieurs centaines d’adhérents et de nombreux élus locaux ou nationaux soutiennent également son action. En eux, nous n’avons reconnu aucun casseur. Mais plutôt des hommes et des femmes pragmatiques et réalistes qui défendent une cause qui leur semble juste même s’il leur faut pour cela contester la décision de quelques élus de la même famille politique que celle du conseiller départemental.

Ce contenu a été publié dans Articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*