Le président du Sictoba et le délégué de la CdC Beaume-Drobie n’existent pas

C’est du moins l’impression qu’ils nous donnent.
En effet nos courriers du 26 septembre 2017 et du 18 décembre 2017 adressés au président du Sictoba sont restés sans réponse.
Cet élu semble avoir oublié un devoir fondamental, celui de rendre compte de la gestion de son établissement public de coopération intercommunale lorsque les citoyens s’interrogent.
Les dérobades dont il fait preuve entraînent un fort sentiment de mécontentement et suscitent bien des questions sur la transparence de la gestion du Sictoba.
Qu’à cela ne tienne !
L’association Non à la Raze a demandé à madame la Sous-préfète de bien vouloir obtenir de cet édile les explications que nous n’avons pu obtenir en l’invitant à s’acquitter de ses obligations et de ses responsabilités. (Voir lettre ci-dessous)
L’autre fantôme en question est le délégué désigné par la CdC Beaume-Drobie pour la représenter au Sictoba, être son porte-parole et rendre compte régulièrement de sa mission à son organisme de tutelle.
Il s’appelle monsieur Eric Boissin par ailleurs conseiller municipal de l’opposition à Lablachère.
S’il nous faut obtenir des précisions sur l’évolution du Sictoba et les décisions prises par son comité syndical, il faut s’adresser à lui.
Il serait pourtant vain de rechercher dans les procès-verbaux des conseils communautaires depuis 2014, la moindre intervention de ce « chargé de mission ».
Ne nous faisons pas d’illusions de ce côté-là.
Reste le conseil municipal de Lablachère.
Aussi nous sollicitons monsieur le Maire de Lablachère de bien vouloir rappeler à cet élu ses obligations et l’inviter, à l’occasion des prochaines réunions du Conseil municipal, à l’instruire des activités du Sictoba.
Peut-être alors aurons-nous enfin des réponses à nos questions.

Ce contenu a été publié dans Articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*