Le projet de la déchetterie avorté ?

Non, toujours pas de réponse du Sictoba. On s’en passe pour l’instant.
Mais il faudra se souvenir du comportement de ce type d’élus lors des prochains rendez-vous. Se rappeler qu’ils ne profitent une fois en place que de leurs droits et manquent ensuite dédaigneusement à leurs devoirs. Les promesses parait-il n’engagent que ceux qui les entendent.
Mais là n’est pas le sujet.
Revenons sur l’article du Dauphiné Libéré du 31 janvier 2018 : « Beaume-Drobie – Collège Plan Bernard : les conseillers départementaux confirment. (voir l’article ci-dessous)
Et particulièrement sur cette phrase de Bérangère Bastide lorsqu’elle rappelle l’historique de la Raze, je cite : « Echaudée récemment par des projets déjà bien avancés qui ont avortés suite à des préconisations des services de l’état, notre collectivité a sollicité ce dernier ».
La réponse que nous n’avons pu obtenir du Sictoba nous est livrée par la conseillère départementale.
Un projet bien avancé à la Raze ne peut être que la déchetterie.
Et ce projet a avorté suite aux préconisations de l’état.
Ce n’est pas une surprise au regard du rapport particulièrement défavorable de la DDT du 5 mai 2017. Ni d’ailleurs à la lecture de l’article en question ou des considérations avancées par les présidents du département et de la CdC Beaume-Drobie quant aux difficultés environnementales soi-disant rencontrées sur le site de la Raze.
Alors pourquoi le président du Sictoba s’obstine-t-il à refuser de confirmer cette décision ? par orgueil ? il semble ne pas en avoir. Souci de crédibilité ? Oui peut-être. La crédibilité repose sur deux règles essentielles, ne pas promettre à la légère et ne pas menacer en vain.

 

 

Ce contenu a été publié dans Articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*