Où construire la nouvelle déchetterie ?

Lors de la dernière réunion du comité syndical du Sictoba le jeudi 28 juin 2018, le président a interpellé les délégués sur le coût élevé de la gestion de la déchetterie de Joyeuse. Rappelant que le syndicat dispose de la totalité du financement pour en construire une nouvelle, il a précisé que le marché passé avec la Coved se termine en fin d’année 2018 même s’il est reconductible pour deux périodes de six mois chacune.
En résumé, la location de la déchetterie de Joyeuse est très coûteuse et une décision doit être prise au plus tard le 31 décembre 2018.
Il y a donc urgence à construire une nouvelle déchetterie.
Urgence !!! Après tout ce temps perdu à s’entêter à exploiter une décision inconsidérée ! Le Sictoba et la CdC Beaume-Drobie se partagent la faute. Dès le départ, la moitié des élus de cet établissement public, la municipalité de Lablachère, le Syndicat Mixte de l’Ardèche Méridionale (SMAM) et l’association Non à la Raze n’ont eu de cesse de dénoncer l’infaisabilité de ce projet de déchetterie à la Raze. Sans rien inventer.  En rappelant simplement les contraintes environnementales qui existent depuis très longtemps à cet endroit.Le président du Sictoba a annoncé que “ce point sera donc mis à l’ordre du jour d’un prochain bureau”
Que va-t-il proposer aux élus du comité syndical du Sictoba ?
Construire une déchetterie sur le quartier de La Raze ? Ce n’est pas possible. Fermer la déchetterie de Joyeuse et obliger les usagers à se déplacer sur les Vans comme l’a évoqué le président lors d’une rencontre citoyenne ? C’est très improbable. Baisser les bras par dépit ou découragement ? Ce n’est pas digne de la mission qui lui a été confiée. Au-delà des aveux d’impuissance de ce responsable, il existe pourtant des solutions. Et la zone artisanale de Serre de Varlet reste une des plus sérieuses.
Va-t-il s’obstiner à la rejeter avec le même entêtement qu’il a soutenu le projet de la Raze ?La nécessité de construire une nouvelle déchetterie sur notre secteur a toujours était défendue par l’association Non à la Raze. Néanmoins, la réalisation de cet ouvrage reste de la compétence de nos élus.
Il est grand temps que certains élus oublient leur égo et abandonnent cette politique politicienne improductive. Il faut maintenant aller de l’avant.
Le président du Sictoba finira bien par sortir de son silence et se prononcer une fois pour toute sur le devenir de la future déchetterie.

Ce contenu a été publié dans Articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*