Les Sénateurs de l’Ardèche s’opposent eux aussi à une déchetterie à la Raze.

Après le Député Fabrice Brun, c’est au tour des Sénateurs Jacques Genest et Mathieu Darnaud de prendre parti contre une déchetterie sur le quartier de la Raze à Lablachère.
Après le courrier du Député le 20 avril 2018 à Madame la Sous-préfète, les sénateurs de l’Ardèche interpellent à leur tour les services de l’état pour s’opposer au projet d’une déchetterie à la Raze.
Et leur courrier est sans aucune ambiguïté.
Rappelant le contexte de ce dossier, la position d’un grand nombre d’élus à la réalisation d’une déchetterie à cet endroit, les contraintes de Natura 2000 et l’alternative de Serre de Varlet, les Sénateurs Genest et Darnaud “n’imaginent pas que les services de l’état puissent envisager de donner leur aval à un tel projet”.
Nous remercions ces deux élus pour leur soutien sans équivoque à l’association Non à la Raze. Cette position est conforme à leur engagement à défendre les intérêts de notre territoire au plus haut niveau de leurs responsabilités.
Confortée par la position de ces élus, l’association Non à la Raze va de nouveau interpeller le président du Sictoba et lui demander d’assumer une fois pour toute ses responsabilités. A défaut, nous saisirons l’ensemble du comité syndical du Sictoba.

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

L’amertume du président du Sictoba

Permettez-nous de revenir sur l’article du Dauphiné Libéré de jeudi 22 juin 2018 concernant la déchetterie de Beaume-Drobie évoquée lors de la rencontre citoyenne du 20 juin 2018 (voir ci-dessous).
L’association en question est Non à la Raze Oui au Serre de Varlet. Il n’était peut-être pas utile de le préciser mais jamais son nom n’a été cité.
S’il n’y a eu aucune réaction des représentants de cette « structure » incriminée présents à la réunion, c’est aussi parce qu’une intervention de leur part n’était pas  appropriée.
Mais là n’est pas le plus important.
Nous lisons : “Suite aux récriminations de l’association, les services de l’état émettent de fortes réserves. Or, je ne vois pas de solution de remplacement ”.
L’association Non à la Raze n’a pas inventé le caractère environnemental sensible du site de la Raze ni son appartenance à Natura 2000. Elle n’a fait que le soulever. A priori, les élus responsables de l’aménagement de la déchetterie ne s’en étaient pas aperçu. A moins qu’ils aient eu l’intention de s’en affranchir.
L’association Non à la Raze a tout simplement rappelé la loi à des élus dont la fonction ne leur permet pas de s’en affranchir.
Le président du Sictoba est-il crédible lorsqu’il exprime son amertume et déclare ne pas voir de solution de remplacement ? Soit il conteste la légitimité des textes soit il blâme Non à la Raze de les avoir évoqués. Quelle que soit l’hypothèse, le résultat est le même. La décision de construire une déchetterie sur le quartier de la Raze à Lablachère était irréfléchie, le dossier mal étudié, les contraintes complètement escamotées et l’anticipation des conséquences totalement méprisée. Une gestion rigoureuse et responsable à tous les niveaux aurait évidemment décelé dès le départ que ce projet était voué à l’échec. Quel gâchis !
Seuls les élus en question sont responsables de cette situation. Qu’ils assument leurs responsabilités.
Entendre dire le président du Sictoba qu’il ne voit pas de solution de remplacement, conforte cette analyse. Cette réflexion nous laisse perplexe sur la réalisation à plus ou moins court terme d’une nouvelle déchetterie sur notre territoire.

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

Rassurez-vous, Non à la Raze est toujours là !

Peut-être vous êtes-vous posé la question « où en est l’association Non à la Raze Oui à Serre de Varlet dans son combat contre la déchetterie à la Raze » ?
Rassurez-vous, nous sommes toujours là. Le collectif se réunit régulièrement pour faire le point. Néanmoins, aucun élément nouveau depuis plusieurs mois n’a nécessité notre intervention.
Le courrier en date du 20 avril 2018 de monsieur le Député Fabrice Brun à Madame la Sous-préfète est resté lettre morte. Les services de l’état ne prennent même pas la peine de répondre à un Député. Comment appeler cela ? De la désinvolture ?
Mais nous sommes persévérants, obstinés même s’il le faut. Aussi avons-nous demandé au Député de bien vouloir insister et rappeler au destinataire de sa missive, les règles élémentaires de courtoisie.
En attendant nous restons très attentifs et sommes toujours en quête d’informations susceptibles d’apporter enfin des réponses à nos questions.
Il est souvent nécessaire d’entreprendre pour espérer et persévérer pour réussir.
A bientôt, c’est promis.

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

Le respect de la parole donnée ! Ce n’est pas banal en politique.

Lors de sa campagne législative, le Député Fabrice Brun s’était prononcé contre la déchetterie au quartier de la Raze à Lablachère.
Le 3 avril 2018, tout en lui rappelant son engagement, nous lui demandions de bien vouloir intervenir auprès des services de l’Etat afin de connaitre leur position à ce sujet.
C’est chose faite.
La réponse du Député ci-dessous est sans ambiguïté et nous le remercions très sincèrement. Elle est conforme à son engagement à défendre notre territoire au plus haut niveau de ses responsabilités.
Permettez-nous de vous rappeler que depuis septembre 2017 et malgré notre insistance, ni le Sictoba, ni la CdC Beaume-Drobie, ni les services de l’Etat n’ont daigné répondre à nos questions.
Souhaitons que cette intervention amène enfin une réaction puis une décision définitive sur ce projet rocambolesque.

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

Non à la Raze ne lâche rien

Le Sictoba ne répond pas !
Le délégué de la CdC Beaume-Drobie au Sictoba ne répond pas !
La Sous-préfète à Largentière ne répond pas !
Le Préfet de l’Ardèche ne répond pas !
Le conseiller départemental Raoul Lherminier ne répond pas !
Eh bien essayons monsieur le Député Fabrice Brun. Lors de sa campagne électorale en mai 2017, il s’était prononcé contre le projet d’une déchetterie à la Raze.
Dans le courrier ci-dessous nous lui demandons de bien vouloir intervenir auprès des services de l’Etat afin qu’une réponse, positive ou négative, sur la faisabilité de ce projet nous soit enfin communiquée.
Et nous en profitons pour saisir également notre Sénateur Jacques Genest.

Publié dans Articles | Laisser un commentaire